Macchermo

24/04/2011 - Pays : Népal - Imprimer ce message

J'ai passé une mauvaise nuit, j'ai fait pas mal de cauchemars et je me suis réveillée plusieurs fois avec la sensation d'étouffer. Lever à 7h, nauséeuse.  Je range mes affaires et monte prendre mon petit déjeuner. Un couple de français sont là, ils ne se sentent pas trop bien non plus. On décide de partir quand même et de faire route ensemble, ça me rassure, ne pouvant pas compter sur mon guide.

On part vers 8h, mon guide s'impatiente, tant pis pour lui! On monte très très doucement, le moindre pas nous essoufle beaucoup. On avance jusqu'à Luza (4360 m). On s'arrête une bonne heure, on boit beaucoup de thé, et on se sent mieux après cette pause. Le groupe de français qui était dans le même lodge que nous hier est là, leur guide nous donne des conseils pour la suite et du Diamox qu'il nous conseille de prendre (c'est un médicament censé nous permettre une meilleure acclimatation).

Ensuite on reprend la route sous la neige. Après une heure trente, on arrive à Macchermo à 4450 m d'altitude. On se sent mieux mais Sarah et Cédric ont toujours mal à la tête, pour l'instant je n'ai pas eu ce symptôme.

On prend notre déjeuner en arrivant et on va au dispensaire du village pour une prévention sur le mal de l'altitude et les conduites à tenir.  Ils nous conseillent eux aussi de prendre la diamox. Ils nous propose de prendre notre saturation (taux d'oxygène dans le sang, norme 100%). Je suis à 83%, c'est normal au vu de l'altitude mais c'est impressionnant, on comprend mieux pourquoi on se sent si essoufflés. Notre coeur bat vite aussi, mon pouls est à 90, d'habitude je suis à environ 60.

Cette info nous rassure un peu, finalement personne ne se sent bien, mais c'est difficile de connaître les réels symptômes et les limites où il faut redescendre. Ce qui fait peur aussi, c'est qu'en cas de gros malaise, il faut pouvoir prouver que l'ont a l'argent pour payer l'hélico pour qu'ils l'appelle, ça coute 2000$, tout le monde n'a pas 2000$ cash sur soit!

Du coup avec Sarah et Cédric on fait la bande d'éclopés et on décide de se suivre jusqu'à Gokyo pour veiller les uns sur les autres.

Le dîner est sympa, on a retrouvé un autre couple de français dans ce lodge, dont la fille est originaire de Saint Avertin, le monde est petit! 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Laëtitia titish Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.